Il est bien temps, pensez-vous ! C’est que mes sentiments sont partagés. 2007, l’année du retour parait-il. Le temps a repris une dimension que j’avais oubliée, le compte à rebours des mois restants a commencé et je pense souvent à « l’après tour » ; un nouveau départ dans la foulée, ou une année pour faire profiter les autres de toutes ces expériences, ces souvenirs et ces photos ?
Je refléchissais à une possible retraite d’une année dans un endroit paisible des Vosges ou j’aurais pu mettre en livre tout cela, quand m’est apparu à La Paz dans une charmante demeure à l’architecture coloniale l’endroit parfait pour laisser libre cours à mon inspiration. Je m’y suis posé avec délice et sur mon bureau en bois, tout près de mon petit balcon donnant sur une ruelle pavée tranquille, la plume allait toute seule.
Mais voilà, quand on est drogué à l’endorphine, la vie de sédentaire, ça va bien 2 minutes, ou 2 jours au plus. Au bout du 3ème, je remontais sur le vélo pour aller faire la route La Paz-Coroico, taillée directement dans la montagne parfois quasi-verticale, et connue comme étant « la plus dangereuse du monde ». Malheureusement, à cause du brouillard, j’ai du, à défaut de les voir, deviner souvent les précipices de plusieurs centaines de mètres à cote de mes roues.
Puis est arrivée Copacabana, sur le lac Titicaca, ou l’on vient de tout le pays et plus pour aduler dans la cathédrale une superbe statuette de la vierge. Enfin, c’est pas Tomb Raider non plus, même si ses robes, qu’on lui change à une certaine époque de l’année, feraient pâlir de jalousie la poupée Barbie…
La Isla del Sol, berceau de la civilisation Inca et lieu de création de la lune et du soleil, a été pour moi surtout l’occasion de mon premier footing à près de 4000m. Profane toujours. Mes poumons se demandent en tout cas encore bien ce qui leur est arrivé.
A présent je suis donc sur la partie péruvienne du plus haut lac du monde (3800m) et je vous souhaite, pour ceux qui n’auraient pas compris tant mon espagnol est sophistiqué, une très belle année 2007, avec le plaisir pour moi de vous retrouver !

Sur l’Ile du Soleil
y aurait-il des hobbits en Bolivie? mon copain berger
gare aux ecarts de conduite ! dans les rues de La Paz en attendant le bus