Quelle plus belle façon d’en finir avec ce blog (15 ans d’existence !) qu’en te dédiant ce tout dernier article, ma fille. Peut-être un jour le liras-tu, en tout cas il fixera pour moi le souvenir de ces merveilleuses semaines – tes toute premières sur cette Terre – passées ici à Rousset, en ce beau mois d’août 2020.
Une fois de plus donc, ce matin, nous sommes descendus à l’ombre des platanes de la place du village, afin que Maman récupère un peu d’une nuit entrecoupée de multiples tétées. Et c’est avec toi sur le ventre, calée dans le porte-bébé, que j’écris ces quelques lignes. (Entre nous, avec toi, c’est succès assuré pour Papa 😉 )
Après un café et un œil au journal, nous partons nous balader en chantonnant, par les ruelles et les chemins du village. Quelques pas et les chauds rayons du soleil provençal sur ton visage suffisent à te faire fermer les paupières. Moi, mes yeux font un va-et-vient permanent entre ton doux visage et la formidable barre argentée de la Sainte Victoire, qui se découpe au nord, sur un ciel toujours bleu. Et je me remets à rêver : de voyages et d’aventures, de découvertes et de rencontres. Mais à vivre avec toi cette fois.
Si tu le veux ma fille, je t’emmènerai voir les vallées et les forêts. Si tu le souhaites, nous irons crapahuter dans les montagnes et les grands espaces. Si tu aimes ça Lily, nous passerons des nuits en bivouac et à la belle étoile. Si tu en as envie, nous ferons tout ça, et bien plus encore. Et ces sensations, toute neuves pour toi, auront forcément un goût nouveau pour moi aussi: parce que ce ne sont plus les paysages et les gens que je regarderai, mais tes yeux s’écarquiller devant une fleur des champs ou le détail d’un temple bouddhiste, ton cœur s’emplir de paix sur les chaumes vosgiennes ou se dilater dans l’infini d’un désert d’Egypte, tes narines frémir aux puissantes odeurs de l’Inde ou à celles de la chaude terre africaine.
Et ta Maman, j’en suis sûr, saura te sensibiliser à la magie du monde sous-marin, dans quelque mer d’Asie ou des Caraïbes.
En tout cas, je me sens aujourd’hui aussi frais et fort qu’un certain 8 septembre 2005, quand je partais à l’assaut du monde sur mon vélo.
Lily-Rose, tu es mon second souffle.

Peau à peau sur Papa à h+1

Peau à peau sur Papa à h+1

1ère tétée au pied de la Ste Victoire

1ère tétée au pied de la Ste Victoire

J1 pour miss Lily

J1 pour miss Lily

La sieste en famille

La sieste en famille à l’ombre de l’arbre

Si Papa fait de la musique...

Et si Papa fait de la musique…

... moi je danse déjà !

… moi je danse déjà !