Nous avons repris les vélos pour grimper les premières pentes de la plus grande chaine de montagnes du monde. Direction Darjeeling. Décidément, ce voyage est placé sous le signe du thé, après les plantations Lipton au Sri Lanka et les cultures soignées du même arbuste au Kerala. Certains font la route de la soie, nous faisons la route des thés. En automne, cela va de soi !
Voyage sous le signe des trains aussi puisque nous en avons maintenant pris un dans chaque pays visité. De plus, le Darjeeling Himalayan Railway menant à la « Queen of the Hills » – Darjeeling donc – ne fait qu’un avec la route : avec ses rails espacés de 80 cm seulement pour son « Toy Train » plus que centenaire (inaug. 1881 and yes, zis post is very British), la voie ferrée est littéralement posée sur le bord de la chaussée, croisant la route à maintes reprises pour longer tantôt le flan de la montagne, tantôt la falaise. Ce qui était d’ailleurs pour nous une garantie d’ascension douce et régulière. C’était sans compter sur les glissements de terrain qui obligent à prendre des « raccourcis » mortels…
Enfin, en haut, copain Jacques ! Je veux dire, jackpot ! Vue impériale (comme disait sans doute Queen Victoria à l’époque) sur le Khangchendzonga (rien a voir avec Jo Wilfried), 3ème sommet le plus haut de la planète, culminant, excusez du peu, à 8598 mètres.

Pour la suite du programme, après un petit tour dans l’état du Sikkim si nos jambes le permettent, nous allons faire une longue balade le long de la chaine himalayenne côté sud. Virée vers l’ouest d’abord jusqu’à Kathmandu, pour faire un nouveau visa indien (et comparer la ville visitée il y a presque 10 ans – cf ce même blog, archives : avril 2006 – avec celle d’après tremblement de terre). Retour par bus à la frontière est du Nepal, et contournement du Bangladesh craignos ces temps-ci par les états du nord-est de l’Inde, pour atteindre le nord de la Birmanie. Si vous n’avez rien compris, jetez un oeil sur une mappemonde, ça aide! 😉

Environs de Darjeeling

Environs de Darjeeling

Pas tres content le bonhomme

Pas trop content le bonhomme

Portrait

Lui, déjà plus

Nous y voilà...

Nous y voilà…

Et en vrai

Yes!