Et j’ai comme l’impression qu’on ne va plus faire beaucoup de kilomètres à vélo dans ce voyage, ma sirène de copine ayant retrouvé son élément naturel. La voici qui ne cause plus que de plages, de mer et d’îles. Alors on a commencé par Koh Ta Kiev, en face de Sianoukville, dans le sud du Cambodge. On y a posé notre tente sous un abri en palmes à deux pas du petit resto familial de Nack et, ma foi, on en avait 10 à faire (de pas) au réveil pour se baigner dans la baie. Après ça, eh bien longues heures de lecture à l’ombre des filaos, balades à pied sur les plages ou à travers la jungle – surtout pour rejoindre les autres petits bar-resto-bungalows, histoire de voir le soleil se coucher sous un autre angle -, soirées guitare avec les gars de passage ou ceux qui sont restés bloqués sur ce bout de terre inhabitée, bref, dix jours de réel farniente.
Mais n’allez surtout pas croire que tout ça est facile hein. Parce que quand on est sur la route depuis longtemps, qu’on est un peu ours, doublé d’une influence astrale de gémeaux, c’est pas toujours facile à gérer tout ça. Je vous laisse découvrir quelques extraits de mes notes…

Vendredi 25 mars. Otres Beach
La brise marine qui rend la peau collante, poisseuse, le sable qui se glisse partout, brule les pieds quand il est trop chaud, brule les pieds quand il frotte dans les sandales, les restaurateurs, hôteliers et chauffeurs de tuk-tuks qui prennent les gens pour des cons (ou des vaches à lait, c’est kif kif), la musique pourrie dans les bars sur la plage – dont il ne reste d’ailleurs rien tant les bungalows miteux construits sauvagement l’ont bouffée -, les tronches de cake des touristes qui ont traversé la planète en avion pour voir si un transat cambodgien est bien aussi inconfortable qu’un transat méditerranéen, les abords des plages dégueulasses, jonchés de détritus en tout genre, et l’absence de nature verte et de paix, voila ou nous en sommes. Si j’avais oublié quelques temps que la vie au milieu de mes congénères me révulsait et bien voilà, ça me revient de plein fouet dans la gueule.

Samedi 26 mars. Sur l’île de Koh Ta Kiev
La brise marine me rafraichit agréablement. Je suis assis à une table en bois face à la mer et à son doux ressac. Le soleil vient de se coucher. Nous avons trouvé une plage quasi déserte. Juste une petite paillote, idéale pour mettre notre tente à l’abri du soleil. Il y a du sable, un peu d’herbe et des arbres pour l’ombrage. Une autre paillote pour aller manger local, quelques poules et canards, des oies et des vaches qui se baladent sur cet espace. Une sorte de camping à la ferme en somme. La baie est abritée du vent et la mer sera sans doute d’huile demain pour ma baignade matinale. J’ouvre une bière Angkor, Nadhia se fait presser un jus de citron et je découpe un saucisson rapporté de Phnom Penh. Me voila réconcilié avec le monde.

Voilà, vous voyez par quoi on passe hein !
Bon maintenant, après un saut dans la rivière à Kampot la capitale du poivre, et un saut sur Rabbit Island en face de Kep, la capitale du crabe, nous venons de traverser la frontière avec le Vietnam, direction Ho Chi Minh Ville. 400 kilomètres dans le delta du Mekong avant de nous envoler pour une autre île, bien plus grande celle-ci : Bornéo, coté Malaisie et Brunei. Nous finirons ce périple asiatique aux Philippines ou nous retrouverons des copains plongeurs de Nadhia.
Bref, encore du sable brulant, de l’air poisseux et de l’eau salée en perspective…

J'aime, on a de la place pour poser nos serviettes

J’aime, on a de la place pour poser nos serviettes

Sauves !

Sauvés !

Notre camp de base

Notre camp de base

Le repere de Nak

Le repère de Nak

Invitee surprise

Invitée surprise

Ursula sans dress (essayez toujours de zoomer les vicelards, j'ai compresse a mort, ah ah!)

Ursula sans dress (essayez toujours de zoomer les vicelards, j’ai compressé à mort, ah ah!)

La voila ma jolie...

La voilà ma jolie…

Ou encore la

Ou encore là

Le mangoustan (entre le Turkmenistan et le Boukistan)

Le mangoustan (entre le Turkmenistan et le Boukistan)

Qui saura la reconnaitre? (pas moi...)

Qui saura la reconnaitre? (pas moi…)

Nouveau copain

Un nouveau copain

Les photos artistiques sont toujours signees Nadhia...

Les photos artistiques sont toujours signées Nadhia…

Baignade en eau claire

Baignade en eau claire

Fais le malin...

Fais le malin…

Fais le malin... (bis)

Fais le malin… (bis)

Un petit air de Mada entre Kampot et Kep

Un petit air de Mada entre Kampot et Kep

Elle a bien merité son globe!

Elle a bien mérité son globe!

Kep

Kep

Salines vers la frontiere avec le Vietnam

Salines vers la frontière avec le Vietnam