juin 2011


J’ai fêté mes 31 ans (le 12 juin 2005) en Guinée, mes 32 ans en Chine, mes 33 aux Etats-Unis, mes 34 en France, mes 35 au Maroc, mes 36 au Zimbabwe et mes 37 aux Comores. Qui saura dire où je soufflerai mes 38 bougies?

Le 12 juin 2005, je m’apprêtais en effet à quitter la Guinée après y avoir passé 3 ans et avoir suffisamment mis de côté pour partir faire un tour du monde en vélo. Un an plus tard, j’arrivais pile poil chez les copains William et Céline à Wuhan, en Chine, pour fêter mes 36 balais. 20 000 km, 10 mois de voyage. L’année suivante, je célébrais l’événement avec mon copain Bob -également né un 12 juin- chez lui dans l’Indiana, aux Etats-Unis (50 000 km). En 2008, j’étais de nouveau en France, depuis presque un an, mais j’avais déjà les baskets aux pieds pour reprendre la route, ou plutôt les chemins, direction le Maroc. C’est là aussi qu’en juin 2009 j’ai fêté mes 34 printemps, en transit pour un nouveau petit break en France après qu’une année de pérégrination africaine m’ait conduit jusqu’au Burkina Faso. J’avais arrêté de compter les kilomètres. En 2009, j’étais au Zimbabwe et je venais de m’extasier devant les impressionnantes Chutes Victoria. J’étais avec Matt, un Américain à vélo aussi rencontré sur les routes de Namibie. Et cette année, donc, j’ai fêté l’événement ici aux Comores, avec mon pote Arnaud né un 11 juin. La fête fut grande, 2 autres copains étant nés à ces mêmes dates. Méga soirée pleine de musiciens, suivie d’un bivouac au calme dans le nord de l’île.
Alors je me dis : le compteur restera-t-il bloqué jusqu’au 38ème?

Quand le coeur de la planète se fige
Quelques photos prises hors des sentiers (peu) battus du volcan Karthala. Comme d’hab, cliquez dessus pour les mieux voir, passez dessus en souris pour en lire les légendes.