janvier 2010


Je préfère vous montrer de belles images de la nature, parce que l’histoire de l’homme, elle, est triste à mourir, moche à vomir. Je traverse les forêts, dors dans les villages, parle avec les populations. Trop peut-être. Plus le temps passe et moins je vois d’issue.
Alors moi, je roule. Qui a-t-il d’autre encore à faire ?

Michaël Vincent ! Eh oui, car c’est le seul à avoir donné la bonne réponse quant au nombre de pays traversés. Il fallait effectivement en compter 55. Ce n’était pas évident je reconnais, la rubrique « Vous passez par où ? » ,qui pouvait constituer une aide par exemple, n’étant pas tout à fait exacte. Les voici donc :
TDM : France – Allemagne – Suisse – Autriche – Slovaquie – Hongrie – Serbie Monténégro – Bulgarie – Grèce – Turquie – Syrie – Jordanie – Egypte – RDC – Zambie – Tanzanie – Kenya – Ethiopie – Djibouti – Inde – Népal – Mongolie – Chine – Vietnam – Laos – Thaïlande – Malaisie – Indonésie – Australie – Nouvelle Zélande – Argentine – Bolivie – Pérou – Equateur – Colombie – Panama – Costa Rica – Nicaragua – Salvador – Honduras – Guatemala – Mexique – Etats Unis – Canada
Africa 2008 : Espagne – Maroc – Mauritanie – Sénégal – Gambie – Guinée – Mali – Burkina Faso – Niger – Nigeria – Cameroun.

Quant aux chansons de Noël, on ne peut pas dire que ca m´a pris des nuits entieres pour toutes les lire, mais certain(e)s se sont vraiment décarcassés et recevront donc, comme prévu, leurs cartes postales. Merci à vous qui êtes cités ci-dessous de me communiquer votre adresse postale par le biais du contact en haut à droite.

Pour ces Fêtes de fin d’année
Autour du sapin décoré
De la crêche et des santons
Nous préparons le réveillon
A toi qui va nous manquer
Nous allons tous te souhaiter
JOYEUX NOEL MICHAEL !
(mes parents)

c’est un p’tit gars comme çà…
qui va,qui va,
deci delà
cahin caha
là bas,
encore là bas
plus loin que là bas…
Mika,il est comme çà
toujours des rêves il a,
alors autour de la Terre,il va
comme ci, comme çà,
cahin caha
toujours il va
encore merci pour ce beau rêve là.
(Danièle Choserot)

 » Le père Noël d’Abidjan  » (sur air des Copains d’abord »)
Non ce n‘était pas étonnant
De le voir tout grisonnant
Sur sa carriole demie branlante
Arpenté pistes et pentes
Il était là pour les enfants
De Niamey à Bamako
Chargé de multiples cadeaux
Le père Noël d’Abidjan

C’était en Afrique de l’ouest
Là-bas aussi Noël s’y fête
Dromadaires, ânes et mulets
Tous l’aidaient
Bravant le vent, bravant la mort
Du sud au nord
Il réalisait les rêves d’enfants
Le père Noël d’Abidjan

Mais cette année 2009,
Il y a quelque chose de neuf
Dans cette tâche délicate
Et cela fera date
C’est par un blanc
Loin d’être lâche
Qu’il sera aidé sans relâche
Le Père Noël d’Abidjan

Iri ma kani baani,
Tout simplement, bonne nuit,
Souvent surnommé « Roule ta bosse »
Ce vosgien, ce beau gosse,
De son vélo distribuera
Cadeaux, cadeaux et chocolats,
Aux tous p’tits enfants,
De Niamey à Abidjan

Non ce n‘était pas étonnant
De le voir tout grisonnant
Sur sa carriole demie branlante
Arpenté pistes et pentes
Il était là pour les enfants
De Niamey à Bamako
Chargé de multiples cadeaux
Le père Noël d’Abidjan.
(Yann de Niamey)

Il avait plu.
Des flaques allumaient le bitume
reflétant les néons des vitrines,
les ampoules des guirlandes et des sapins,
habillant le ruban d’asphalte d’un habit de lumière
qu’aucun torero n’aurait dédaigné.
En cette fin d’année,
traversant la cité,
ses rues, ses ruelles où les vents jouaient
à lui fouetter le visage,
José rentrait chez lui…
Enfin, ou était-ce un rêve tout éveillé?
Des années d’errance avaient rendu
la nébuleuse de ses pérégrinations
tellement improbable, qu’il avait oublié…
Alors il marcha.
Harassé, il entra dans la gare,
laissa choir son sac au pied de l’unique guichet ,
rassembla ses quelques dollars,
acheta un billet pour une proche frontière.
Il attendit le train pendant deux heures,
près d’un distributeur de boissons rouge.
Rouge comme un habit de Père Noël.
Noël, qu’il ne passerait pas chez lui cette année…
(Patrice Flammand)

En cette fin d’année
Profite bien de ces journées
A toi le globe trotteur
Beaucoup de bonheur
(Bruno et Arlette)

« The loneliness of the long distance runner »
(hommage à un célèbre groupe de métal)
Ici tout est sapin et manteau de neige
Là bas c’est pistes de sable beige
Nous passerons noël en famille au chaud
Et toi là bas, on ne sait où, sur ton vélo
Nous partagerons bredeles et vin chaud
Alors que toi c’est du mil à gogo
Joyeux noël et bonne année
A mon pote qui toujours aime voyager.
(Michaël V., ze winner…)

Mika qui n’est pas là à noël
Car toi tu préfères le Sahel
Qui pédale et vit avec Quedal (drôle de prénom !)
A ta santé, nous on se régale !
(Marchal père)

Ô toi grand Père Noël, qui pédale dans le ciel
Amènes sous mon sapin, un sourire mandarin
Une fourrure de Yack, du sable de l’Outback
Un bonnet péruvien et une coiffe d’indien

En résumé un livre qui chaque jour nous livre
Sa dose d’humanité, sa leçon de respect
Une vision du monde d’un artiste qui nous conte
Sa vie d’aventurier, Mickael Pierré…

Ô toi grand Père Noël, qui traverse le désert
J’espère que le soleil réchauffe ton atmosphère
Que ton nouveau défi donne du goût à ta vie
Et que sur ton parcours tu répands de l’amour

Reviens-nous grandi, la tête bien remplie
Pleine de souvenir de gestes et de sourires
Remplis bien tes sacoches de photos pour tes proches
Et vis chaque jour entier comme s’il était dernier.
(Alex Marchal)

Monsieur le Père Noël, ou plutôt Mickael
J’espère que les étoiles guident tes coups de pédale
Que les traits du soleil innondent ton ciel
Et que la couleur bleue règne sur tes cieux.

J’espère que ton voyage et tous ces paysages
Te remplissent le coeur et t’innondent de bonheur
Que tes belles aventures et celles dans le futur
T’apporteront la paix et la tranquilité

Je crois qu’au fond j’envie ton ouverture d’esprit
Et ton don d’homme errant qui sait vivre simplement
Si tout le monde avait autant d’humanité
Je pense que la guerre cesserait à jamais.

J’arrête d’être gentil, j’ai peur pour tes chevilles
Si jamais elles gonflaient tu n’arriverais jamais
Reprends la route ici en gardant à l’esprit
Que la famille Cuny te soutient et te suit…
(Alex Marchal toujours)

Bon d’accord, ça parle souvent de moi mais à part ça il faut reconnaitre qu’il y en a qui ont de réels talents quand même. Merci à vous d’avoir égayé ces périodes de fêtes !
Voici quelques photos du 56ème pays, le Gabon, au coeur du deuxième poumon vert de notre chère planète !
Bises moites de Libreville.