août 2006


J’ai entamé sans m’en rendre compte une tournée des îles qui va durer encore quelques temps. Apres Ko Phuket, je me suis retrouvé sur la petite île de Ko Phi Phi, voisine de la désormais célébrissime Ko Lanta, avec ses baies de rêve aux eaux claires. Revenu sur le continent pour passer la frontière malaise, je suis actuellement sur l’île de Penang, Malaisie, d’où l’on peut rejoindre facilement l’Indonésie. Mais je préférerai prendre un ferry plus au sud, à Malacca, histoire de me retrouver ensuite déjà à « mi-hauteur » de l’immense Sumatra, qui promet du sport avec ses montagnes, sa jungle … ses tarentules et ses tigres. Viendront ensuite Java, Bali, puis « l’île continent » Australie, et la cerise sur le gâteau : La Nouvelle Zélande avec ses paysages, son marathon d’Auckland Inch Allah et Lo en vacances 😉

I am here!

Petit coin de paradis: Ko Phi Phi.

Maison malaise j'ai triche: c'est dans une "reserve" à papillons.

A George Town, ile de Penang. Fruits locaux

Maison chinoise (ils sont chez eux en Malaisie!!) Trop facile!

Mousson à foison : je dors dans les temples bouddhistes, de plus en plus remplacés par les mosquées en descendant dans le sud du pays. Phuket en basse saison : toutes les filles pour nous, quelques touristes, tout seuls, le pied. Mais internet et tout le reste trop cher. Route côtière magnifique mais véritable montagne russe avec ses successions de côtes à 15% et plus. Pas de tsunami en vue, tout va bien.

j'ai encore du boulot...

marche flottant, sud de Bangkok

temple... ... et mosquee.

arrivee a Patong plage, ile de Phuket. Phuket island

Cap bidule, extreme sud de Phuket. bien vus, les pilotis!

Je suis arrivé en Thaïlande en plein 60ème anniversaire de l’accession au trône du roi : partout on peut voir des portraits énormes du monarque et de la famille royale adorés. Ici il est avec un talkie-walkie (car “modern talk-king!? Aie aie aie…), la, le col de chemise trempé, une perle de sueur au bout du nez. (Si ça c’est un signe de royauté, moi je suis le roi des rois !!), ou bien encore … sur son fauteuil roulant. Ca, c’est nettement moins bon signe…
Quant à Bangkok, c’est d’abord des dizaines de kilomètres de voie express à haut débit, avant de se noyer dans le coeur bouillonnant de la capitale. Ses multiples temples sont autant d’îlots somptueux, scintillants, colorés et fastueux à outrance ou l’on ne se repose pas vraiment tant il y a à voir. Surréel et surdimensionné !

Grand palais et Wat Phra Keao

Mais non, Minou! J'ai dit: briser le cycle DES REINCARNATIONS!!

The King Bangkok depuis la tour machin II

Imaginez la taille du tournedos! (cf: mon petit velo) couleurs locales??

Page suivante »