Europe


Nous avions été un peu téméraires il est vrai, et nous avons du renoncer à Malatya et au mont Nemrut pour cause … de neige et de grand froid sur les plateaux turcs à 1500 m environ. Du coup on a piqué plein sud et on a vécu en 24 heures : l’hiver, l’automne et l’été à nouveau et le doux bord de mer. Les Turcs ont rivalisé avec les Serbes quant à l’hospitalité : il nous est arrivé de n’avoir parcouru qu’une 10aine de km à midi, faute de n’avoir pu refuser les multiples petits déjeuners proposes à peine sur les vélos et les innombrables thés traditionnels. Du vrai bonheur, de grandes et belles leçons…
Nous devons maintenant obtenir les visas pour passer en Syrie et poursuivre notre aventure chez les Bédouins.
surprise!!

plages desertees

reconfort apres la neige

un somptueux raccourci...

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, soleil, nuages, vent, pas toujours dans le même ordre et dans la même direction, quant au paysage nous sommes toujours sur le plateau d’Anatolie à plus de 1000 m d’altitude, avec un passage dans la superbe région de Cappadoce, à voir absolument avec ses villes enterrées, ses formations géologiques ainsi que ses troglodytes. Un jour sous la tente, un autre hôtes d’une famille turque, puis une nuit dans une grotte, zéro routine, il n y a que les vélos et les pédaleurs fous qui ne changent pas … Un petit coucou à vous tous qui nous suivez même les inconnus, et n’hésites pas à nous écrire surtout Poupou car on n’a pas ses coordonnées. Aujourd’hui à KAYSERI en plein centre de la Turquie, et vue sur un sommet à 3900m enneigée jusqu’à 2200 ça promet pour les jours à venir .
grotte et refuge uniquement pour les dames....
troglodytes troglodyte
bivouac
side car familliale...

Pour plus de facilité, on va anticiper et placer tous les news de Turquie dans notre rubrique « Europe ».

Extraits de journal:

Sam 08.10 : (Istanbul) Notre estomac a pris un rythme, impossible de passer 2 heures sans grignoter un lokum, des dattes, une banane, des biscuits ou une pizza… Pas de ramadan pour les routards.
(…) Nous arrivons même à faire interrompre la circulation sur l’autoroute qui passe sur le pont du Bosphore : c’est la police qui intervient pour nous faire rebrousser chemin, au risque de leur vie quand les voitures déboulent sur la 2X3 voies à plus de 100. J’ai pas osé faire une photo, ç’aurait été abuser…

Mar 11.10 : On nous offre ici des tomates, là quelques biscuits, ou encore un café ou un thé. Tout le monde salue, on ne compte plus les klaxons (italiens !) pour saluer ou encourager. Le vent aussi est redevenu notre allié.
(…) Nous avons quitté Sébastien notre collègue baroudeur après une semaine de route commune. RDV en Syrie peut être.

Mer 12.10 : La Turquie : pays des R12 (entre autre pour la police !) et des J9 pour les transports en commun.
(…) A Sivrihisar on ne résiste pas à l’ascension pédestre d’une montagne de roches. Panorama sur la ville et la vallée baignées de soleil. Grandiose – énorme ! Comme la cheville tordue d’Hugo dans la descente. On décide de s’installer dans le col entre deux montagnes. Vers 18h30, à l’appel du Muezzin, on redescend manger en ville, Hugo sur le vélo, transformé en solide VTT pour l’occasion, moi en footing. Les rues bondées du marche sont maintenant désertes. Tout le monde rompt le jeune, nous aussi, pour la 5ème fois aujourd’hui… (…) Frontales allumées, nous remontons de nuit dans nos montagnes (Haidi !)… 21h : Hugo retire délicatement à la pince a épiler les restes du buisson épineux qui s’est vicieusement glisse sous sa main dans sa chute de l’après midi.
camp de montagne

encore avec 2 chevılles...

vendeuse de fruıts

Sebastıan dans le ferry pour Yalova

« Page précédentePage suivante »