France-Maroc (à pied)


En selle! Le livreur de gaz a du boulot par ces froids qui courent.

A chacun sa monture. Tiens, un collègue?

Aux portes de Meknès. Un sacré numéro...

Un art : savoir prendre le temps. Rinçage des carottes dans l'oued.

Dernier voyage avant l'Aïd... On ne s'ennuye décidément jamais sur les routes du Maroc.

Détail porte du palais royal de Fès. Louées avec préservatifs dans la boite à gants!

Voilà trois semaines déjà que je fais le vacancier à Rabat, posé chez les copains Wil’ et Céline. Eux aussi, vous l’avez remarqué, ont un talent certain pour l’ubiquité. Cette étape marquait donc la fin de mon périple à pied. Ca veut dire, dans ces cas là, qu’il faut savoir se reposer et se régénérer – physiquement et mentalement – sans décompresser totalement, au risque de ne pas réussir à se remettre en route. Côté physique, ça n’a pas été trop difficile de m’entretenir; avec le Wil’ dans les parages, on n’a pas vraiment le temps de s’encrasser. Tennis, footing, footing-plongeon par dessus les racines, vélo, surf, surf à plat pour les novices de mon espèce, et autres séances de PPG on the terrasse au lieu d’y prendre l’apéro… Pour ce qui est de la tête, j’ai eu la chance de pouvoir présenter mon diaporama du tour du monde dans leur école. Se retrouver au milieu des gamins qui vous mitraillent de questions vous file inéluctablement la pêche.
Puis j’ai donc retrouvé aussi mon fidèle compagnon à deux roues, celui de toutes les aventures. Il m’attendait là depuis quelques temps, impatient d’en découdre à nouveau avec les pistes africaines. Visa mauritanien en poche, c’est donc vers ce pays-là que je vais d’abord me diriger à partir de demain, en faisant toutefois un crochet pas Fès puis le sud marocain dans un premier temps.

Foot devant les Oudayas

A blue world

Shokran Fatima pour le bon couscous!

Bon, on se retrouve où la prochaine fois? (notez le babouch'man...)

De porte à porte: porte bleue

porte ou verte... ...ou fermée!

Waoh! c'est qui ces balèzes???

Rabat, samedi 15 novembre 2008, 15h27.

Quand à mon ange gardien ici visible une nouvelle fois, les plus fidèles lecteurs sauront le reconnaître. Il apparait parmi toutes les photos du blog au moins 3 fois, dans 3 pays différents…

« Page précédentePage suivante »